• 28-Le point Carbonnel

     « Le philosophe arrive et vous dit posément

    Que la chose ne peut se passer autrement,

    Et que le premier point entraîne le deuxième ;

    Que le deuxième admis il s’ensuit le troisième ;

    Et que si le premier n’avait pas existé,

    Les deux autres, non plus, n’auraient jamais été. GOETHE, Faust

     

    Et, ICI, dans ce très spécifique « État de Droit » réunionnais, quel fut le premier « point » de la très minable affaire Grondin / Victoria / Maccioni / Carbonnel / Doumas / Annette, Etc…, Etc…, Etc… ?? Cette minable et extravagante « affaire »ayant retenu et mobilisé contre moi –  une femme seule et âgée, une inoffensive grand’mère… – une véritable armée de fonctionnaires de tous bords et de tous grades, juste pour servir la pitoyable « mafia » locale et pour tenter – en vain ! – de m’imposer silence sur son existence, ses méfaits et ses délits, jusqu’au crime !

    Cette extravagante affaire – avec sa myriade d’effets secondaires et ses irréversibles « dommages collatéraux » – n’a pas fait à ce jour l’objet de la moindre « révélation » médiatisée sur ce qui putréfie la Réunion – tout autant que les chiens-appâts, les requins, le chikungunya, la soumission consentie, la violence de sang quasi quotidienne et les cent et unes plaies du pays…

     

    *Pour revenir aux « points », le premier semble être le fait du clan Grondin – avec à sa tête le tueur de femme Hilaire – ainsi que celui de son artisan véreux, spécialement choisi pour construire (et comment !) son immeuble-verrue ; je cite : Serge Sinimalé ( Sinabat S.A.R.L.) qui, inquiet de l’intérêt que je manifestais pour ce chantier sauvage, m’a interpellée, plein d’incrédulité : « Vous n’allez pas me faire des ennuis ?? »

    *Le deuxième « point » a vu l’entrée en scène de Brigitte Lamy, titulaire du poste de Directrice de l’Urbanisme règlementaire, missionnée en avant-garde du Député-Maire René-Paul Victoria. (Il est impossible d’imaginer ce que cette « gagneuse » a été capable de faire pour étouffer dans l’œuf  ce scandale naissant…) – En plein émoi devant mon insistance, l’équipe s’est consolidée par l’arrivée de l’élu en charge de l’Urbanisme, le « golem » Dominique Fournel  et l’insignifiant Directeur des services, Etienne Charritat , lequel trio a fini par reconnaître (officiellement, par écrit !) qu’il y avait effectivement un « problème »…

     

    *Le troisième « point » était constitué par le Contrôle de la légalité de la Préfecture, sous l’ère Maccioni, lequel « contrôle » a rangé l’affaire dans la catégorie des « problèmes de voisinage » et a tout fait pour me convaincre de la chose ; stupide, mais vrai.

     

    *En vérité, si le clan Grondin a osé entériner ce projet hors-la-loi, en toute aisance, à la vue de tous par son emplacement sur le CD 42, c’est que le Député-Maire l’y avait autorisé ; si René-Paul Victoria, Maire de Saint Denis ET Député de la République, avait délivré ce blanc-seing de bafouage de Loi à son ami tueur de femme, Hilaire Grondin, c’est parce qu’il savait pouvoir compter sur l’indéfectible appui du Préfet Maccioni ; lequel Préfet Maccioni  pouvait, lui, TOUT oser parce qu’en la personne de Francis Carbonnel , la Justice administrative-Peï était aux ordres… Voilà la première partie de la boucle bouclée parce que toutes ces « belles gens » étaient convaincues que l’œuvre de Carbonnel m’aurait définitivement « calmée » ; ce qui n’a pas été le cas.

     

    *Je suis alors fondée à dire que le vrai premier « point » de l’affaire c’est Francis Carbonnel qui, au cours de mes trois requêtes contre la Mairie de Saint Denis, via l’indépendance de la Justice française, disposait seul et par la Loi, des moyens de  mettre fin à cette grossière gabegie. Il a choisi de se comporter comme un ripou de Justice et de compromettre son « honneur professionnel », ô combien ! – C’est donc à lui que je demande compte des violents « dommages » que sa lâcheté et son indignité ont déversé sur moi, indéfiniment, depuis ses choix de…« décisions ». Ceci, parachevé avec l’enthousiaste participation de ses camarades de l’Ordre judiciaire dont je publierai l’impressionnant palmarès – « en bande organisée » – dans ma prochaine rubrique.

     

    Après avoir été Président du Tribunal administratif, puis Grand Prêtre du « Kaloo Bang », Francis Carbonnel est maintenant avocat, inscrit au Barreau de Saint Denis. Il rejoint,  par ce fait, son « camarade de saloperies », l’avocat Robert Chicaud, celui qui durant deux années pleines, en défense du Député-Maire Victoria, a déversé sur moi des tombereaux d’ordures pour alimenter les scélérates décisions du Président Carbonnel – il fallait bien sauver la mise et  l’« honneur » du Député- voyou-Victoria... Tombereaux servis aussi à toutes les Juridictions pénales devant lesquelles j’ai comparu pour « diffamation » à l’égard des Victoria / Fournel / Lamy / Charritat, toute l’année 2008 ; sans avocat…

    Après ça imaginez l’élan de l’avocat Chicaud de se voir garantir deux ans de consistants honoraires par la Mairie de Saint Denis !

     

    N.B. : Le programme détaillé de ce volet pénal sera présenté dans la prochaine rubrique.

     

    Enfin, Pierrot Dupuy, à la tête du journal en ligne « Zinfos 974 » titrait le 26 Juin 2013 : « Un avocat bien introduit… » Il y laissait entendre que la nouvelle peau de Francis Carbonnel avait un côté obscur… Moi, je postais sur cet article les commentaires suivants, non censurés :

    * « Aux futurs clients de Francis  Carbonnel, ancien Président du Tribunal administratif de la réunion : Par précaution, avant de le constituer, allez donc voir ce que j’en dis sur mon blog, rubrique N°8-« Francis Carbonnel […] » et rubrique N°9-« Affaire Carbonnel/Victoria/G. »

    * « Je suis la dernière à m’étonner de ce « rapprochement » : « La confraternité de la turpitude mieux que celle du talent, avait depuis longtemps réunis ces deux individus » (D’après un texte de H. Castille)

    Carbonnel et Chicaud s’aimaient déjà d’amour tendre, en 2007, lorsqu’ils ont été préposés – de concert – à sauver le Soldat Victoria d’une sale-dégoûtante petite affaire de construction d’un immeuble SANS PERMIS de CONSTRUIRE, autorisée par le ci-devant Député-Maire et dénoncée par mes soins… »

                                                                                             Saint Denis le 20 Mai 2014

    A vous de réagir ci-dessous et de vous exprimer de façon libre mais correcte. Merci. Ce blog est "modéré" : vos contributions ne seront mises en ligne qu'après validation par l'auteure du Blog. Merci de votre compréhension !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Vous devez être connecté pour commenter