• 7-Hilaire Grondin, au passé criminel

     

    La première chose que nous avons apprise, en 1971, en nous fixant dans le quartier, c’est que nous nous dotions, en même temps, d’un voisinage pour le moins inquiétant : M. Hilaire GRONDIN, notre plus proche voisin, avait, deux ans auparavant, tué froidement son épouse et blessé l’amant ; avec préméditation. Un assassin ! – pas tout à fait le genre de proximité espérée par une famille avec deux très jeunes enfants … Et plus grave encore, ledit assassin – comparaissant libre ! – avait été acquitté de ce crime, sous les applaudissements de la foule !! (Journal de l’île du 16 décembre 1970)

    Imaginez l’effet que peut produire sur tel individu, l’approbation de la Justice et du public « légitimant » de tels actes !

    Ainsi, en 1970, ICI à la Réunion, l’infidélité méritait la mort pour LA coupable et l’assassin, auteur d’un « crime passionnel », s’attirait une unanime sympathie…

    Pendant plus de 30 ans, nous n’avons jamais perdu de vue ces faits, tous ces faits ; d’autant qu’Hilaire GRONDIN se posait en homme très sûr de lui et de ses «  droits » de voisin…Nous avons donc fait en sorte de tenir de fermes distances avec ledit voisin ; moyennant cela, aucun problème majeur n’est survenu durant cette période. Nous étions loin de nous imaginer, alors, que les « problèmes majeurs » surgiraient des décennies après…

    À mon insu, Hilaire GRONDIN et ses deux enfants adultes (David, né le 31.07.1975 et Karine, née le 24.07.1982) avaient prémédité, dès 2004, de construire pour ces deux derniers un immeuble accolé à ma propriété. Ce projet était délibérément concocté pour se réaliser hors lois et règles, tant au point de vue technique que légal, et – bien entendu – sans permis de construire ; tout cela avec l’aimable « permission » du Député-Maire d’alors, René-Paul VICTORIA ; « permission » qui a été par la suite prorogée, en 2008, par Gilbert ANNETTE, nouveau maire de St DENIS, garant du bon achèvement du chantier…

    (Dans le cadre de cette affaire, David et Karine GRONDIN, dignes enfants de leur papa, se sont rendus coupables de faux et d’usage de faux ; toujours avec la même aisance !)

    L’immeuble HORS LA LOI  - ô combien ! -  dont la construction a été engagée début  Décembre 2005,  a été achevé en force, en 2010, avec la complicité des deux maires de St DENIS,  du Préfet MACCIONI, via le service de la Légalité de la Préfecture, mais aussi du Préfet Michel LALANDE et enfin, de celle du Président du Tribunal Administratif de la Réunion d’alors, Francis CARBONNEL – magistrat  corrompu  -  en collaboration avec la «  Commissaire du Gouvernement- Rapporteur Public »… Sabine ENCONTRE…

    Ces deux derniers personnages-clé  dans l’affaire GRONDIN/VICTORIA/ANNETTE feront l’objet d’un prochain chapitre.

    A vous de réagir ci-dessous et de vous exprimer de façon libre mais correcte. Merci. Ce blog est "modéré" : vos contributions ne seront mises en ligne qu'après validation par l'auteure du Blog. Merci de votre compréhension !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Vous devez être connecté pour commenter